• f f

    La Galerie est ouverte du mardi au samedi de midi à 17 h.
    Bienvenue !

    The Gallery is open Tuesday to Saturday, noon to 5 pm.
    Welcome!

    Veuillez noter que la Galerie sera fermée le 1er juillet / Please note that the Gallery will be closed on July 1.

    5455 De Gaspé • espace 108
    Montréal, Québec
    H2T 3B3
    T 514.907.4535
    info@occurrence.ca

    Campagne de financement 2017
    Faire un don

    Occurrence reçoit une aide ponctuelle au programme Aide aux projets du Conseil des arts du Canada.

Étienne Tremblay-Tardif | Société écran / out of business

Tremblay-Tardif

Du 15 juillet au 28 août 2014

Projet Vitrine 2014

Société écran / out of business s’articule dans un rapport formel et matériel au motif vernaculaire du placardage des vitrines commerciales à l’aide de journaux lors de fermetures de faillite. Reprenant ce signe de récession ou de transformation accélérée du tissu urbain (économie globalisée, délocalisation, embourgeoisement), l’artiste propose ici de bloquer entièrement la façade vitrée d’Occurrence à l’aide de pages de journaux altérés où des icônes et dessins se détachent en négatif d’une trame qui rappelle à la fois la rature et le surlignage.

Le titre Société écran, s’il fait d’abord référence à ces entreprises fictives qui en masquent d’autres offshore, pose également, à partir de l’objet journal, la question à savoir si nos sociétés dans leur entièreté ne deviendraient pas, elles-mêmes, des sociétés-écrans. Le journal contribue-t-il aujourd’hui à la constitution d’un espace partagé ou constitue-t-il plutôt une sorte d’écran de fumée, une dissimulation du réel qui procède par excès d’actualité ? La seconde moitié du titre, / out of business, fait quant à elle plus directement référence aux vitrines placardées. Le projet Société-écran / out of business cherche à mettre en relief comment les altérations faites à l’objet journal, combinées à des stratégies interventionnistes et performatives de présentation, font glisser une expérience quotidienne de lecture et de consommation de l’information vers le décodage d’un objet qui révèle autant qu’il dissimule.

Étienne Tremblay-Tardif

Étienne Tremblay-Tardif vit et travaille à Montréal. Il détient une maitrise en Studio Arts (Print Media) de l’Université Concordia. À l’automne 2014, il présentera l’oeuvre Matrice signalétique pour la réfection de l’échangeur Turcot dans le cadre de la Biennale de Montréal.