• f f

    La Galerie est ouverte du mardi au samedi de midi à 17 h.
    Bienvenue !

    The Gallery is open Tuesday to Saturday, noon to 5 pm.
    Welcome!

    5455 De Gaspé • espace 108
    Montréal, Québec
    H2T 3B3
    T 514.907.4535
    info@occurrence.ca

    Campagne de financement 2018
    Faire un don/Make a donation
    2018 Fundraising Campaign


    Occurrence reçoit une aide ponctuelle au programme Aide aux projets du Conseil des arts du Canada.

Les Inéluctables | Hugo Bergeron

_Merzwerkstatt-(étude-pour-un-bureau),-2018

Les Inéluctables | Hugo Bergeron
03 mai – 09 juin 2018

Vernissage le jeudi 03 mai, dès 17h30

# 402/E4-24

Acte 1 : Le bureau d’Occurrence

Un tableau gît dans un entrepôt. Puis cinquante.
Le temps passe. Les gestes s’accumulent. Les tableaux prennent l’ombre.
Un tableau en dormance sert-il à quelque chose? Faut-il tout conserver?
Je me demande bêtement si un tableau a une date de péremption.
Que faire de la générosité? J’ai pensé à Schwitters.
Je me suis dit : Merz!

Cette exposition a pour origine une réflexion sur la marge, sur l’union farfelue entre le bureau du centre d’artistes Occurrence et des tableaux accumulés dans le temps, à travers une démarche de la complexité dont le propos ne peut se définir que par le cumul d’expériences. La pluralité des projets impose des fluctuations et brouille la linéarité de ma pratique : progressivement, chaque période construit la mémoire et illustre l’évolution de ma compréhension de la transformation de l’image, de la peinture et du paysage.

Sur le mur du bureau, je propose un collage ironiquement forcé de tableaux qui dénature leur individualité. Ce jeu de transgression de l’autonomie du tableau pour générer un ensemble hétéroclite renvoie à la problématique de la monstration et de l’entreposage infini du travail de l’artiste. En conservant certains emballages, je brime encore la lecture de l’œuvre tout en révélant le voile sale qui la protège. L’échantillonnage dissonant et absurde de ce projet permet de revisiter des tableaux, mais surtout de réfléchir à cet état précaire de l’objet qui sombre dans le désintérêt, l’oubli, voire l’inexistence. Cet acte ouvre une parenthèse, entame un mouvement : un temps de nomadisme.

À propos de l’artiste

Hugo Bergeron explore notre relation aux territoires (matériel, virtuel, spirituel), les déterminants de nos structures et les contingences de la vie dans une approche fondamentale, sensible et historique du faire.

Hugo Bergeron est détenteur d’un baccalauréat de l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Il a été finaliste au 12e concours de peintures canadiennes RBC en 2010, et son travail a été exposé au Canada, en France, au Brésil et au Liban. En 2013, il a entre autres participé à l’exposition collective « Le projet peinture/The Painting Project » à la Galerie de l’UQAM à Montréal. Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques, d’entreprises et particulières. Hugo Bergeron vit et travaille à Montréal, mais il envisage aussi de voyager.