• f f

    La Galerie est ouverte du mardi au samedi de midi à 17 h— Bienvenue !

    The Gallery is open Tuesday to Saturday, noon to 5 pm —Welcome !

    5455 De Gaspé • espace 108
    Montréal, Québec
    H2T 3B3
    T 514.907.4535
    info@occurrence.ca

    Campagne de financement 2021
    Faire un don/Make a donation
    2021 Fundraising Campaign

    Occurrence reçoit une aide ponctuelle au programme Aide aux projets du Conseil des arts du Canada.

Jessica Houston | Letter to the Future

Ice Hole LR

 

Jessica Houston

Letter to the Future | Lettre au futur

6 mai – 12 juin 2021

 

Vernissage : afin de respecter les mesures sanitaires actuellement en vigueur, les vernissages sont malheureusement annulés pour l’instant.

 

Articles

 

Espace art Actuel – Bénédicte Ramade

En toutes lettres – Sylvain Campeau 

La Presse – Éric Clément 

 

 

 

Letter to the Future est une collaboration avec un glacier, sur une période de 1 000 ans, qui incite à une réflexion sur notre présent et sur les possibilités offertes par le futur. L’exposition de l’œuvre en galerie est une installation photographique et sonore réalisée à partir d’une capsule temporelle enfouie dans un glacier de l’Antarctique en 2019 et qui renferme des lettres écrites à l’intention du futur. Aucune personne du présent n’a vu ces lettres, sauf celles qui les ont écrites. Parmi celles-ci se trouvent la poète Anne Michaels, l’ex-président du Conseil circumpolaire inuit Okalik Eegeesiak, le physicien théoricien et auteur Carlo Rovelli, le compositeur Arvo Pärt, le politicien et écologiste Steven Guilbeault, et la philosophe post-humaine Rosi Braidotti.

 

Les lettres manuscrites de poètes, de leaders autochtones, d’artistes, de scientifiques et d’activistes environnementaux ont été enfouies dans la calotte glaciaire de la terre de la Reine-Maud par Alain Hubert, fondateur de la Fondation polaire internationale et opérateur de la station Princess Elisabeth Antarctic, la première station scientifique à zéro émission. Selon les mesures de vélocité prises sur place par Hubert et ses collègues, le contenant émergera dans 1 000 ans environ après avoir été emporté dans l’océan par la glace.

 

Si, comme le suggère la philosophe Rosi Braidotti, le présent est à la fois un document de ce que nous cessons d’être et de ce que nous sommes en train de devenir, Letter to the Future est une proposition visant à enclencher une juste prise de conscience de la vie à travers un échantillon, en lien avec la glace et le temps. Le tiraillement simultané entre le présent et l’avenir est à la base du projet : ce que nous pensons et faisons maintenant a tout à voir avec ce que nous sommes en train de devenir. Vue de l’avenir, cette œuvre est un acte de possibilité rétroactif et réparateur.

 

Cette sauvegarde du présent nous pousse à imaginer ce qui est écrit et qui, si cela arrive un jour, finira par lire ces lettres. On peut même se demander ce qu’on écrirait soi-même. Puisant dans les sous-entendus réels et imaginaires de l’Antarctique en tant que « bout du monde » et idée même de l’avenir, cette œuvre collaborative nous demande de concevoir, avec une sensibilité renouvelée, notre temps et notre place dans l’histoire de la Terre.

 

Je tiens à remercier: les contributeurs; Alain Hubert et Nighat Amin à la Fondation polaire internationale; Laurielle Penny à Worldwide Quest; One Océan; Doug Schillinger et RBR; Bruno Tremblay à l’Université McGill et Le Conseil des Arts du Canada.

Je reconnais également l’aide des personnes et institutions suivantes: Charles Brunette, Université McGill; Noémie Chevalier et Galerie Art Mûr; ECM; Hendrik Huwald, École polytechnique fédérale de Lausanne; Alain Marchand; Nadine Medawar; June Park; Penguin Random House; Polity Press; Michel Seguin, Atelier Seguin; SODAC; Maryse Tremblay.

www.lettertothefuture.net

 

biographie

Jessica Houston a voyagé d’un pôle à l’autre, utilisant la photographie, la peinture, les récits oraux et les objets pour susciter des rencontres entre nature et culture. Ses œuvres in situ produisent ensemble des connaissances, invitant le public à écouter des voix diverses, incluant celles de poètes, pingouins et écologistes. Plusieurs de ses projets amplifient la mémoire d’un lieu et évoquent le territoire et la glace en tant que processus vitaux. Elle a travaillé avec des communautés et les liens qu’elles entretiennent avec leurs environnements dans l’Arctique canadien, en Antarctique, au Groenland, en Islande et en Italie.

 

Houston a réalisé des œuvres in situ pour le New Jersey MoCA, Asbury Park, New Jersey ; le Castello di Corigliano, Pouilles, Italie ; Governors Island, New York, N.Y ; et l’Aéroport d’Albany, N.Y. Son travail a fait l’objet d’expositions, entre autres, aux endroits suivants : l’Arktikum Museum, Rovaniemi, Finlande ; la University of Northern Colorado Gallery, Greely, Color. ; la galerie Art Mûr, Montréal ; la Hyde Collection Museum, Glens Falls, N.Y. ; et le Latimer House Museum, New York, N.Y. Ses œuvres ont reçu l’appui du Conseil des arts du Canada et font partie des collections du Musée des beaux-arts de Montréal ; du Prêt d’œuvres d’art, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec ; de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Montréal ; de la Bank of Montréal, Toronto ; et du Consulat général de Monaco, Montréal.

 

EN

Letter to the Future Statement

 

Letter to the Future is a 1,000-year collaboration with ice to provoke consideration of our present and the possibilities for our future. The gallery exhibition of the work is a photograph, video and sound installation based on an actual time capsule buried in an Antarctic glacier in 2019, containing letters written to the future. No one from the present has seen the letters, except the authors themselves. Contributors include poet Anne Michaels, former Chair of the Inuit Circumpolar Council Okalik Eegeesiak, theoretical physicist and author Carlo Rovelli, composer Arvo Pärt, politician-ecologist Steven Guilbeault and posthuman philosopher Rosi Braidotti.

 

The handwritten letters of poets, Indigenous leaders, artists, scientists, and environmental activists have been buried in the Dronning Maud Land ice sheet by Alain Hubert, founder of The International Polar Institute and operator at The Princess Elisabeth Antarctic Station—the world’s first zero-emission scientific station. According to in-situ measurements of velocity by Hubert and colleagues, the container will emerge in roughly 1,000 years after being carried by the ice to the sea.

 

If, as philosopher Rosi Braidotti suggests, the present is both a record of what we are ceasing to be and what we are in the process of becoming, Letter to the Future is a proposal to activate a just awareness of life across a spectrum, in convergence with ice and time. The simultaneous pull between present and future is at the root of the project — what we think and do now has everything to do with who we are becoming. As seen from the future, this work is a retroactive, recuperative act of possibility.

 

Withholding the contents from the present prompts us to imagine what is written, and who, if anyone, will read the letters. We might wonder what we would write. Using  the real and imaginary implications of Antarctica as both ‘the end of the earth’ and the very idea of future, this collaborative piece asks us to imagine with renewed sensitivity our time and place in the history of the earth.

 

I would like to thank: the contributors; Alain Hubert and Nighat Amin at the International Polar Foundation; Laurielle Penny at Worldwide Quest; Doug Schillinger and the company RBR; Bruno Tremblay at McGill University and The Canada Council for the Arts.

In addition, I appreciate the help of the following people and institutions: Charles Brunette, McGill University; Noémie Chevalier, Art Mûr Gallery; Garry Clark, University of British Columbia; Irina Gorodetskaya, University of Aveiro; Hendrik Huwald, École polytechnique fédérale de Lausanne; Nadine Medawar; OneOcean; Michel Seguin, Atelier Seguin; Doug Schillinger, RBR Ltd; Christian Schoof, University of British Columbia; Phillipe Terrier, École de technologie supérieure.

www.lettertothefuture.net

 

biographie

Jessica Houston has traveled from pole to pole—using photography, painting, oral histories and objects—to elicit natureculture entanglements. Her site-specific  works collaboratively build knowledge, inviting viewers to listen to a variety of voices, including poets, penguins, and ecologists. Many of her projects amplify the memory of a place and evoke land, and ice, as living processes. She has worked with communities and their relationship to their environments in the Canadian Arctic, Antarctica, Greenland, Iceland, and Italy.

Houston has created site-specific works for the New Jersey MOCA, Asbury Park, New Jersey; the Castello di Corigliano, Puglia, Italy; Governors Island, NY, NY; and The Albany Airport, Albany, NY. Select exhibitions include The Arktikum Museum, Rovaniemi, Finland; University of Northern Colorado Gallery, Greely, CO; Art Mûr Gallery, Montréal, Canada; The Hyde Collection Museum, Glens Falls, NY; and The Latimer House Museum, New York, NY. Her works are funded by The Canada Council for the Arts and are in the collections of The Montréal Museum of Fine Arts; Prêt d’œuvres d’art, Musée National Des Beaux-Arts du Quebec; Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Montréal, Québec; Bank of Montréal, Toronto; and the Consulate General of Monaco, Montréal.